Puzzles & casse-tête en bois gratuits à fabriquer, construire soi-même

Puzzles & casse-tête en bois gratuits à fabriquer, construire soi-même

Le cluster ou l'étoile de Galilée

 

 

 cluster-R.jpg

 

 

Quelques fois appelée aussi l'étoile de Galilée le Cluster est un assemblage de 6 pièces identiques qui semblent intriquées et non démontables. Pourtant un glissement à 45° donc inhabituel permet un démontage facile mais le remontage n'est pas intuitif car emboiter chaque élément successif conduit à une impossibilité pour le dernier. Il y a une astuce pour le remontage qui consiste à faire deux moitiés symétriques mais pas identiques pour les glisser à 45°.
 

 

 
Pour tailler les 6 pièces de façon régulière il faut confectionner un berceau avec  guide de coupe à 45°.
Le berceau  est constitué d'une planche carrée en MDF de 19mm et d'environ 20cm de coté coupée à 45° par le milieu, l'une des deux moitiés est retournée pour présenter l'encoche en V de 90°. Le tout est collé sur une chute de contre-plaqué de 10mm
 
 
 
 
 Image6.png
 
On peut alors y déposer un carrelet  de bois dur de préférence (chêne ou hêtre par exemple) de 27mm de coté et 85mm de long qui se positionne à 45°. Une fois les coupes en biais d'extrémités le carrelet a une longueur moyenne  de 82mm fonction de l'écartement entre coupe en V qui peut varier un peu pour jouer sur le serrage au montage.
 
 
Image7.png
 
 
On répète l'opération avec une autre planche en MDF de 19mm pour faire deux moitiés de planches de serrage par-dessus.


Image8.png

 
Ces deux moitiés de planches sont également coupées à l'équerre et à 45°. Ce qui donne :
 
-deux pièces « fixes A» qui sont positionnées par des pions sur le berceau ou qui peuvent à la rigueur être collées  sur le berceau
 
- plus deux pièces de serrage B pour soutenir les guides et serrer le carrelet, maintenues par deux serre-joints
-
Les pièces A reçoivent les guides de coupe collés C (en chute de parquet avec revêtement orienté vers l'intérieur du V).
 
echancrure.png
 
Les guides de coupes C sont échancrés e pour laisser le passage du carrelet par une coupe en V inversée dont les bords sont passés à la râpe  pour obtenir le passage des carrelets avec un angle à 45° sur les tranches.




Mettre en place une butée en extrémité et/ou un repère qui permettent de calibrer les coupes en V avec la scie japonaise (outil
indispensable car elle n'a pas de voie) faire les coupes en V et passer un petit coup de ciseau en fond de gorge pour faire sauter la bavure éventuelle.
  Image10.png

 
 
Une autre solution s'équiper d'un  guide de coupe réglable en angle et en inclinaison de ce genre plus cher mais plus pratique et fourni avec la scie japonaise:
 
guide scie japonaise.jpg
 
Il faudra cependant fixer cet outil sur un berceau qui comporte des butées de longueur et d'épaisseur.
 
 
 
L'astuce consiste à constituer un groupe de 6 pièces qui s'emboîtent avec un jeu minimum.
Pour ce faire on peut jouer sur l'écartement entre les axes des fonds de gorge des coupes en V.
estimé à de 39.5mm en moyenne jusqu'à 38.2 minimum pour une ou plusieurs pièces on obtient un groupe de plus en plus « serré ».
En augmentant l'entraxe jusqu'à 40.8 mm maximum pour une ou plusieurs pièces on obtient un groupe de plus en plus « lâche ».
Le résultat est fonction de la précision des coupes et de l'épaisseur du trait de scie qui dépend de l'épaisseur du métal de la scie.
 
cluster ecart r.jpg
 
Quand un groupe est constitué de pièces facilement montables et démontables on peut passer aux coupes d'extrémités à 45° pour donner un  aspect de « pointe diamant ».
 
Si on laisse les extrémités en carré on obtient ça:
 
etoile bouts carres.png
 
 
On peut également mettre en place une butée ou un repère pour faire ces coupes en série toujours avec la scie japonaise

Image12.png

 
Image11.png
 
C'est la somme des distances qui se répartie dans l'assemblage qui va donner le jeu indispensable en fonction de la somme des épaisseurs qui elles aussi comportent des irrégularités.
Donc même en donnant des côtes précises, les différences minimes qui s'additionnent et quelques fois se compensent, demandent de jouer sur le jeu final de serrage, plus ou moins important, en jouant sur la côte de la dernière pièce à fabriquer ou de plusieurs .
 
De plus l'hygrométrie de l'air va influencer le bois qui va "travailler" et donc gonfler par temps humide et rétrécir par temps sec.
Voir  l’article suivant sur le choix des bois et leur séchage...
 
 le montage en photos:
 
Image2.png

Image4.png
Image3.png
Image5.png




 

 

 

une vidéo de sa fabrication en origami.



19/06/2008
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 156 autres membres